Nos contributeurs

Mylène  Forget
Annie Langlois
Mélissa Lapierre-Grano
Bridget Ann Peterson
Christian Ahuet
Jeanne Le Cours-Hébert
André Lavoie
Bertrand   Legret

Nouvelles

2017-10-17

L’insuline chez la personne atteinte de diabète de type 2 : initiation et posologie

Communiqué

L’insuline chez la personne atteinte de diabète de type 2 : initiation et posologie

Résultats favorables qui découlent d’une étude scientifique menée par des chercheurs canadiens et portant sur l’ajustement
posologique de ToujeoMD
 
Laval, Québec – Le 17 octobre 2017 – Les personnes atteintes de diabète de type 2 peuvent avoir besoin d’insuline afin d'atteindre les valeurs cibles de glycémie (taux de sucre dans le sang). Or, il arrive souvent  que les professionnels de la santé et les personnes atteintes de diabète aient des questions concernant l’initiation de l’insuline et l’atteinte de la dose cible. 
 
La réticence à initier une inuline ou à augmenter la dose d'insuline, un phénomène appelé inertie clinique, peut freiner la gestion optimale du traitement du diabète. Le Dr Stewart Harris, professeur au département de médecine familiale de la Schulich School of Medicine & Dentistry à l'Université Western et expert médical ayant participé à l’étude intitulée TITRATION: A Randomized Study to Assess 2 Treatment Algorithms with New Insulin Glargine 300 units/mL, affirme que « le patient atteint de diabète de type 2 est initié à l’insuline environ 9 ans après le diagnostic, lorsque le taux d’hémoglobine glyquée est supérieur à 8,5 % et que les complications de la maladie ont déjà commencé à apparaître1. Les résultats de l’étude que nous venons de réaliser supportent une méthode simple et efficace pour initier et augmenter les doses de l’insuline glargine 300 unités/mL. » 
 
Cette nouvelle étude canadienne publiée dans le Canadian Journal of Diabetes2 et à laquelle a collaboré Sanofi Canada visait à mesurer l’efficacité et l’innocuité de l’ajustement des doses une fois par jour de l’insuline glargine 300 unités/mL, connue commercialement sous le nom de ToujeoMD. L’étude a été menée pendant une durée de 12 semaines auprès de 212 participants atteints de diabète de type 2 non maîtrisé ayant été sélectionnés de façon aléatoire.
 
ToujeoMD est une insuline basale approuvée en 2015 par Santé Canada qui a été étudiée dans un vaste programme d’études cliniques3. ToujeoMD entraîne une réduction constante du glucose sur une période de 24 heures avec une administration une fois par jour. ToujeoMD permet une faible variabilité quotidienne et entre les doses4.
 
« L’insuline permet de réduire la glycémie. Malheureusement, elle est souvent initiée trop tard dans le processus exposant le patient aux risques de complications associées à une glycémie élevée. Il est donc  important d’avoir une méthode simple et efficace pour initier et augmenter les doses d’insuline. Dans le cadre de notre étude, nous avons comparé l’efficacité et l’innocuité de l’ajustement des doses de ToujeoMD conformément aux recommandations des lignes directrices de pratique clinique de Diabète Canada », explique Dr Jean-François Yale, endocrinologue, professeur au département de médecine de l’Université McGill et membre de l’équipe de chercheurs ayant mené l’étude. « Étant donné que ToujeoMD est une insuline d’une durée d’action plus longue que celle de LantusMD, il était important de valider si cette recommandation d’ajustement des doses  par le patient à raison d’une unité par jour jusqu’à l’atteinte cible de la glycémie s’appliquait aussi à ToujeoMD; les conclusions de cette étude se sont avérées favorables et démontrent que c’est possible. » 
 
« Nous sommes fiers que ToujeoMD ait été au centre de cette étude importante pour les personnes atteintes de diabète », explique Niven Al-Khoury, présidente de Sanofi Canada. « Depuis plus de 100 ans, nous travaillons à comprendre et à soutenir les besoins des Canadiens en matière de soins de santé. Apporter des solutions à forte valeur ajoutée est au cœur de notre raison d’être ».
 
Le diabète au Canada
 
Le diabète touche environ 3,4 millions de Canadiens, et dans 90 % des cas il s’agit de diabète de type 25,6. On estime à 5,7 millions le nombre de Canadiens atteints de prédiabète; cette condition se caractérise par une glycémie plus élevée que la normale, mais pas suffisamment pour établir le diagnostic du diabète. Cinquante pour cent de ces personnes évolueront vers un diabète de type 27. Non traité, le diabète peut entraîner bon nombre de complications graves, comme une maladie du cœur, une maladie du rein, des pertes de vision ou l'amputation des membres inférieurs.
 
« Cette étude illustre l’engagement de Sanofi Canada envers les efforts et les énergies investis par les professionnels de la santé pour aider les patients à recevoir les meilleurs soins dont ils ont besoin en fonction des traitements disponibles issus des plus récentes avancées en matière de recherche sur la gestion du diabète », conclut Dr Hisham A.S. Mahmoud, directeur médical chez Sanofi Canada. 
 
À propos de Sanofi Diabète et Cardiovasculaire
 
Le diabète et les maladies cardiovasculaires affectent des millions de personnes dans le monde et, pour bon nombre d’entre elles, de manière souvent concomitante. S’appuyant sur l’évolution de son portefeuille, son histoire et son savoir-faire, Sanofi a mis en place une entité dédiée au développement de médicaments et de solutions intégrées innovants à forte valeur ajoutée dans ces domaines thérapeutiques. Sanofi s’est engagé à déployer une méthode collaborative fondée sur des alliances stratégiques avec des associations de professionnels de santé et de patients, des institutions de recherche et des leaders du secteur de la santé et d’autres secteurs d’activité dans le but de faire progresser les connaissances scientifiques, de promouvoir la convergence de la science et de la technologie et de contribuer à l’amélioration des résultats de santé et à l’évolution des modalités de prise en charge thérapeutique.
 
À propos de Sanofi  www.sanofi.ca 
 
Sanofi, l’un des leaders mondiaux de la santé, s’engage dans la recherche, le développement et la commercialisation de solutions thérapeutiques centrées sur les besoins des patients. Les entités Sanofi comprennent l’unité commerciale Diabète et maladies cardiovasculaires, l’unité commerciale Médecine générale et Produits établis, Sanofi Pasteur, Genzyme et Sanofi Santé grand public. Sanofi est coté à Paris (EURONEXT: SAN) et à New York (NYSE: SNY).
 
Ensemble, les entités Sanofi au Canada emploient près de 1 900 personnes. En 2016, les sociétés Sanofi ont investi 130 millions de dollars dans la recherche et le développement au Canada, créant ainsi des emplois, de l’activité économique et des perspectives dans tout le pays.
 
Suivez Sanofi Canada sur Twitter @SanofiCanada et sur YouTube
 
 
Contacts:
 
Sanofi Canada
Catherine R. Cunningham
Tel : 514 713-1634
catherine.cunningham@sanofi.com
 
Massy Forget Langlois relations publiques
Bridget Ann Peterson
Tel : 514 842-2455, poste 26 
bapeterson@mflrp.ca 
 
 
 
1 Harris SB, Stewart M, Brown JB, Wetmore S, Faulds C, Webster-Bogaert S, Porter S. Type 2 diabetes in family practice. Room for improvement. Canadian Family Physician - Le Médecin de famille canadien. VOL 49: JUNE • JUIN 2003; 778-85.
3 Patient-level meta-analysis of EDITION 1, 2 and 3: glycaemic control and hypoglycaemia with new insulin glargine 300 U/mL versus glargine 100 U/mL in people with T2DM - Robert Ritzel, Ronan Roussel, Geremia B. Bolli, Laetitia Vinet, Claire Brulle-Wohlhueter, Stanislav Glezer, and Hannele Yki-Järvinen.
4 Becker RH, Nowotny I, Teichert L, et al. Low within- and between-day variability in expo-sure to new insulin glargine 300 U/ml. Diabetes Obes Metab. 2015;17(3):261-7.
7 Diabetes Canada, prediabetes : https://www.diabetes.ca/about-diabetes/prediabetes
 
 

Par Bridget Ann Peterson