Nos contributeurs

Mylène  Forget
Annie Langlois
Mélissa Lapierre-Grano
Bridget Ann Peterson
Christian Ahuet
Jeanne Le Cours-Hébert
André Lavoie
Bertrand   Legret

Nouvelles

2017-03-06

Une nouvelle étude révèle les bienfaits potentiels des bleuets sauvages sur l’humeur des jeunes adultes et des enfants

Communiqué

Dolbeau-Mistassini, Québec, le 6 mars 2017 — Une nouvelle étude britannique publiée dans la revue en ligne Nutrients est la première à démontrer que la consommation de bleuets sauvages, un aliment riche en flavonoïdes, pourrait améliorer de façon considérable l’humeur des jeunes adultes et des enfants. L’étude, dirigée par la professeure Claire Williams, de l’École de psychologie et des sciences cliniques du langage de l’Université de Reading au Royaume-Uni se révèle unique en son genre au sein du corpus de recherches grandissant qui explore le lien entre nutrition et santé mentale. Pour lire l’étude intégrale (disponible en anglais uniquement), cliquez ici
 
« On sait depuis un certain temps que les flavonoïdes favorisent la fonction cérébrale chez les adultes, mais il s’agit à notre connaissance de la première étude à double insu entièrement contrôlée visant à étudier l’effet des flavonoïdes sur l’humeur des jeunes gens », précise Dre Williams. 
 
L’étude, intitulée Effects of Acute Blueberry Flavonoids on Mood in Children and Young Adults, a été réalisée dans deux populations distinctes. Le premier groupe était constitué de 21 jeunes adultes âgés de 18 à 21 ans, tandis que le deuxième était formé de 50 enfants de 7 à 10 ans. Les deux groupes ont consommé soit une boisson aux bleuets sauvages riche en flavonoïdes ou un placebo, et ont reçu comme consigne d’évaluer leur humeur selon l’échelle bien validée d’affects positifs et d’affects négatifs (PANAS) avant de prendre la boisson ainsi que deux heures après l’avoir consommée. Les participants des deux essais ont rapporté une amélioration importante de leur humeur après avoir bu la boisson aux bleuets sauvages. 
 
« Les bleuets sauvages sont riches en flavonoïdes, des composés que l’on trouve naturellement dans des aliments tels les fruits et leur jus, ainsi que les légumes et le thé. Ces composés ont été associés à différents bienfaits pour la santé, comme la prévention des maladies cardiovasculaires, et il est encourageant de constater leur incidence potentielle sur l’humeur dans le cadre d’une expérience novatrice, explique Dre Williams. Il s’agissait d’un essai préliminaire, dont nous devons maintenant faire une réplique aux fins de tests dans d’autres populations pour comprendre le rôle des flavonoïdes dans la manifestation d’une humeur plus positive. »
 
La boisson aux bleuets sauvages riche en flavonoïdes a été préparée en mélangeant 30 grammes de poudre de bleuets sauvages lyophilisés (l’équivalent d’environ 1 ¾ tasse de bleuets sauvages surgelés) avec une boisson à l’orange et de l’eau pour créer un liquide fournissant 253 mg d’anthocyanes issus des bleuets sauvages. Les anthocyanes sont un type de flavonoïde présentant une forte concentration de pigments bleu profond propres aux bleuets sauvages. Le placebo et la boisson aux bleuets sauvages avaient la même teneur en glucose et en fructose. 
 
« L’humeur maussade persistante constitue un problème courant à tout âge et est l’un des principaux symptômes de la dépression », affirme la professeure Shirley Reynolds, responsable des thérapies psychologiques objectives, directrice de l’Institut Charlie Waller à l’École de psychologie et des sciences cliniques du langage de l’Université de Reading et coauteure de l’étude. « Ces recherches sont importantes, car elles semblent indiquer que l’inclusion de flavonoïdes dans une alimentation saine et équilibrée pourrait aider à prévenir les troubles de l’humeur et la dépression. Puisque les flavonoïdes sont présents dans de nombreux fruits et légumes, il pourrait s’agir d’une façon simple d’améliorer sa santé et son bien-être. »   
 
Madame Reynolds ajoute : « Nous avons réalisé l’essai sur des enfants et de jeunes adultes précisément parce que les données indiquent que les gens touchés par la dépression à l’adolescence et au début de l’âge adulte sont plus susceptibles d’en souffrir à nouveau plus tard dans leur vie. Par conséquent, l’incidence des flavonoïdes sur l’humeur positive des enfants et des jeunes adultes pourrait contribuer à réduire le risque de dépression à l’adolescence et à un âge plus avancé. Il est essentiel de poursuivre les recherches afin d’évaluer si c’est vraiment le cas. » 
 
 
 
Flavonoïdes : hypothèse de fonctionnement
 
Au cours de la dernière décennie, les recherches documentant les bienfaits de la consommation de flavonoïdes sur la cognition ont été nombreuses, incluant : une augmentation du niveau d’attention ainsi qu’une amélioration de l’inhibition, de la mémoire visuo-spatiale, de la fonction exécutive et de la mémoire à long terme. On estime que ces améliorations pourraient découler de l’un des mécanismes suivants :
 
  • L’augmentation du débit sanguin cérébral
  • La protection contre le stress neuronal
  • La stimulation positive des signaux neuronaux
 
Selon Dre Williams, « bien que le mécanisme rattachant les flavonoïdes et l’humeur ne soit pas encore connu, une hypothèse s’appuie sur l’augmentation du débit sanguin cérébral vers le cortex dorsolatéral préfrontal du cerveau. Ce flux sanguin accru pourrait aider à renforcer les circuits neuronaux situés dans les lobes frontaux, la partie du cerveau responsable du contrôle cognitif et de la régulation émotionnelle. En outre, il est reconnu que la consommation de flavonoïdes stimule la fonction exécutive, et il a été prouvé que, chez l’adulte, la fonction exécutive se détériore en périodes de dépression et qu’une fonction exécutive dégradée augmente le risque de dépression. Il est donc plausible que l’augmentation du début sanguin cérébral et sa capacité à stimuler la fonction exécutive puissent contribuer à réfréner les caractéristiques cognitives que l’on associe à la dépression. »
 
« La communauté des chercheurs est ravie des résultats de cette nouvelle étude, a déclaré Kit Broihier, M.Sc., RD, consultante en nutrition pour l’Association des producteurs de bleuets sauvages de l’Amérique du Nord/Wild Blueberry Association of North America (WBANA). Nous n’en sommes qu’aux premières phases des recherches étudiant les liens entre l’alimentation et la santé mentale. Toutefois, il est vraiment excitant de penser que nous pourrions être sur le point de comprendre l’incidence potentielle des bleuets sauvages sur la santé mentale. Les bleuets sauvages sont reconnus depuis longtemps pour leur valeur nutritive exceptionnelle. Aurait-on découvert la "baie du bonheur"? Je suis impatiente de voir les résultats des prochaines recherches de Dre Williams. »
 
En 2015, une étude menée par Dre Claire Williams intitulée Cognitive Effects Following Acute Wild Blueberry Supplementation on 7 – 10-Year-Old Children a été publiée dans le European Journal of Nutrition. Cette étude révélait que les bleuets sauvages améliorent la mémoire et augmentent le niveau de concentration chez les enfants du primaire.
 
À propos de la WBANA
La WBANA est une association commerciale regroupant des producteurs et des transformateurs de bleuets sauvages du Maine et du Canada voués à faire connaître aux consommateurs et membres de l’industrie des quatre coins du monde les avantages uniques des bleuets sauvages ainsi que leurs bienfaits sur la santé. La WBANA s’engage à faire avancer les recherches sur le potentiel des bleuets sauvages en matière de santé. Chaque année depuis 1997, la WBANA tient un Sommet de la recherche sur la santé qui rassemble des scientifiques et chercheurs reconnus dont le travail ouvre la voie à une connaissance approfondie des bienfaits des bleuets sauvages pour la santé. Des centaines d’études sur les bienfaits de santé possibles des bleuets sauvages et leur efficacité potentielle à combattre certaines maladies ont déjà été réalisées.
 
À propos du Syndicat des producteurs de bleuets du Québec
Le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ) regroupe tous les producteurs et sociétés de producteurs de bleuets ainsi que les représentants de coopératives. Son mandat est de voir à la défense et au développement des intérêts socioéconomiques des producteurs, ainsi que d’accompagner ces derniers relativement à la production et à la mise en marché du bleuet sauvage. Pour obtenir une foule de renseignements sur les bienfaits pour la santé des bleuets sauvages du Québec, des recettes et des adresses de sites de cueillette en prévision de la prochaine saison estivale, consultez le perlebleue.ca.
 
Visitez notre page Facebook et participez à la discussion en utilisant le mot-clic #perlebleue.
 
- 30 -
 
 
Renseignements :
Jeanne Le Cours-Hébert
Massy Forget Langlois relations publiques
514 842-2455, poste 23
jhebert@mflrp.ca  
 
Gervais Laprise, directeur général
Syndicat des producteurs de bleuets du Québec
418 276-6336 / 1-888-788-0760
glaprise@spbq.ca
 

Par Christian Ahuet